DOLMA-ENFANTS DU TIBET

Visite centres Sonada et Darjeeling - Oct 2011

Séjour à Sonada et Darjeeling par nos deux marraines Cécile et Eliane

Deux de nos marraines, Cécile et Eliane se sont rendues en Inde en Octobre 2011. Elles ont séjourné une semaine au centre de réfugiés de Sonada et 3 jours au centre de Darjeeling. Leur séjour a été très riche en informations, échanges et en émotions. Elles ont été extrêmement bien accueillies par les responsables des centres, les équipes, les parents et les enfants ! Impossible de résumer en un article toutes les impressions et informations de nos deux marraines – elles le feront de vive voix lors de notre prochaine assemblée générale. Mais en attendant, pour vous faire patienter, voici quelques informations et photos

 

Le « Tashiling Tibetan Center » de Sonada 

Commençons tout d’abord par le centre de Sonada, ville de 100.000 habitants à une quinzaine de km de Darjeeling, Le Camp a été fondé en 1965 avec l'aide de Dharamsala et les dons de partenaires étrangers. Il est situé au sein de la ville, à 1700 m d'altitude en Himalaya, dont la température moyenne est de 28 °C. Les enfants ont entre 3ans et 19 ans. Ce sont des enfants heureux, qui jouent, rient, vont à l'école, « vivent » comme les autres enfants du monde. La différence est qu’ils sont très pauvres, habitent dans des conditions rudimentaires et ne peuvent pas suivre une scolarité normale sans les soutiens d’associations comme la nôtre.

 

Les enfants du camp de Sonada sont au nombre de 142 : 62 garçons, 80 filles, de la classe I à X. Ils sont répartis en trois maisons: les filles, en deux dortoirs, avec leurs sanitaires ; les garçons, même configuration, et les plus jeunes, en deux dortoirs aussi, mais sous la direction de deux maîtresses de maison.

- 35 enfants sont parrainés, par Dolma

- 45 par Dharamsala,

- 25 par autres ONG, françaises ou autres

- 43 enfants sont en attente de parrainage

 

Le centre de Darjeeling

Le centre de Darjeeling est très différent de Sonada car plus riche. Outre le commerce de son  célèbre thé, Darjeeling vit d’un centre d’artisanat (tapis, laine, bois, peinture sur papier) et du tourisme. Les conditions de vie des parents et des enfants sont donc différentes. Beaucoup de familles tibétaines vivent de l’artisanat. Les enfants habitant avec leur famille, il n’y a pas de centre d’hébergement. En revanche, le centre aide les enfants dans leur scolarisation. Dolma parraine 23 enfants à Darjeeling.

Darjeeling dispose de plusieurs écoles et lycées qui sont à l’extérieur du centre de réfugiés. Le centre de réfugiés dispose d’équipements pour les enfants mais aussi d’un camion médical et d’un poste de secours.

A Darjeeling, il n’y a moins d’orphelins et de famille monoparentale qu’à Sonada. Ne nous méprenons pas, les conditions de vie restent rudimentaires et notre soutien reste indispensable à la scolarité des enfants mais les besoins de ce centre sont différents de celui de Sonada.

 

Les principales conclusions et analyses de nos marraines :

Les parrainages sont très bien gérés par les responsables des centres. Ils représentent une source d’argent absolument indispensable pour les enfants et les familles qui ne pourraient pas rester dans les camps ou aller à l’école sans ces aides.

Il existe aujourd’hui un besoin pour deux types de parrainage : parrainage d’un enfant très jeune (à partir de 3 ans) qui doit être envisagé sur du long terme et le parrainage de lycéens qui après la classe X (équivalent 2nde)  continuent à avoir besoin de notre soutien jusqu’à la fin de leurs études supérieures, afin de leur donner toutes les chances d'accéder à un métier.

 

Sonada a des besoins très urgents et précis en termes de :

Parrainages – 45 dossiers en attente en tout !

Projet vaches – un vrai projet à long terme, en cours de réalisation et que l’on pourrait intituler « projet ferme et maraîchage». Les enfants mangent à leur faim mais presque uniquement avec du riz-dall (riz et féculents), donc avec des carences : très peu de légumes, de lait de protéines, de vitamines…L’origine du projet « était » une demande pour fournir aux enfants suffisamment de lait, nécessité de leur âge. La ferme existe et ils ont actuellement deux « bonne vaches » qui donnent une dizaine de litres de lait par jour et deux moins bonnes, 5/6 l par jour. Ils ont donc besoin de deux autres bonnes vaches. Ils sont très fiers de leur innovation dans la plantation d’actinidias (arbre du kiwi) qui va leur donner leur première récolte de kiwis cette année. Ils ont commencé la prospective de pommiers et nous avons leur devis. Ils ont aussi des serres qui leur permettent de faire pousser des légumes de saison : poivrons, épinards,…

Conditions sanitaires – le centre ne dispose pas de produits basiques tels que détergents pour assurer des conditions d’hygiène normales ni eau chaude ou assez de savons, brosses à dents etc pour la toilette des enfants. L’humidité est un vrai problème provoquant de la moisissure dans toutes les installations même les plus récentes.

 Le dispensaire, construit en 1998 avec les fonds de Dolma, n'est pas très fonctionnel, plutôt « vert-de-gris » à cause de l'humidité permanente qui sévit à Sonada. Mais là, Cécile et Eliane ont eu eu la chance d'être présentes en même temps que Heidi, d’une ONG norvégienne « Tibet Aid - Shenpen». Cette rencontre est le début d'un partenariat entre « Dolma », « Shenpen », et les autorités du Camp. Nous vous tiendrons au courant ultérieurement

 

En conclusion, nous devons tout simplement dire un énorme merci à Cécile et Eliane qui ont investi personnellement dans ce voyage : avant, pendant, après !. Leur séjour est bien sûr très important voire primordial pour l’association et nos parrainés. Leur séjour fut enrichissant pour elles mais aussi pour tous les parrains qui je l’espère, seront encore plus motivés à continuer à soutenir Dolma à la lecture de ce rapide résumé !

 



26/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres